Vous être pris en charge en dialyse,
voici quel sera votre parcours :

Ce service assure la prise en charge globale des patients insuffisants rénaux chroniques nécessitant un traitement par hémodialyse. Le service possède 20 postes de dialyse. Sa capacité d’accueil permet d’assurer le suivi d’environ 100 patients par an en centre lourd et en Unité de Dialyse Médicalisée (UDM).

Les néphrologues du service consultent toute la semaine sur rendez-vous et sont présents pendant les séances de dialyse.

Ils sont à l’écoute de votre famille et assurent la correspondance avec votre médecin traitant. L’équipe soignante est présente à leurs côtés pour le suivi de la prise en charge des patients du service.

Le service propose une prise en charge complète à travers son engagement dans l’Education Thérapeutique des patients.

Cela s’illustre notamment par :

• Un programme d’éducation thérapeutique en pré-dialyse en partenariat avec le réseau RENIF.

• Des ateliers dans le cadre d’un programme d’Education thérapeutique en dialyse porté par l’établissement.

• L'accès à des Consultations podologiques et à un suivi au sein du service.

• La présence d’une infirmière référente douleur.

• Un suivi des plaies aiguës et chroniques grâce une infirmière référente « plaies et cicatrisation ».

Épurer le sang

La dialyse est destinée aux insuffisants rénaux chroniques. Ce traitement épure le sang en éliminant de l’organisme les déchets et l’excès d’eau.

Il y a deux types de dialyse : l’hémodialyse et la dialyse péritonéale.

Dans le cas de l’hémodialyse, le sang est épuré en passant à travers un « rein artificiel » (dialyseur). Il est pris au niveau du bras, passe dans la machine où il est débarrassé de ses substances toxiques. Purifié, il est ensuite réintroduit dans le circuit sanguin.

La dialyse péritonéale a recours à un processus de filtration similaire, mais dans ce cas, le sang est épuré à l’intérieur de l’abdomen, via le péritoine. La dialyse péritonéale se pratique à domicile. Elle permet une grande autonomie du patient, mais exige un apprentissage rigoureux, puis une surveillance périodique en milieu hospitalier.

Le service prend en charge les deux types de dialyse.

 

Les associations de patients

FRANCE REIN

France Rein est une association qui a pour objectif de prévenir l'évolution de la maladie rénale, en informant, en dépistant et en encourageant la recherche médicale. Elle souhaite aussi influencer les pouvoir publics et améliorer la qualité de vie et de traitement des patients. 

France Rein Siège
10 rue Mercoeur
75011 Paris
Tél. : 0140199285
Site internet :  https://www.francerein.org

TRANS-FORME

C'est une association qui a pour principal objectif de réhabiliter les patients transplantés ou dialysés par l'activité physique et sportive. Pour ce faire, Trans-forme donne des conseils diététique et d'hygiène sportive. Elle diffuse des publications à l'attention des patients et organise des stages d'entrainement. Elle sensibilise le grand public au don d'organes et favorise la recherche médicale. 

Trans-forme
66 boulevard Diderot
75012 Paris
Tél. : 0143467546
Site internet :  https://www.trans-forme.org/index.php

RENALOO

Devenue association de patients en 2009, Renaloo était avant un blog. Son but est d'améliorer la qualité des soins et de la vie des patients. Ses propositions sont de ralentir ou stopper l'évolution des maladies rénales, de faire de la greffe une priorité, de rendre la dialyse de demain choisie, personnalisée et optimale, etc.. 

Site internet :  http://www.renaloo.com/contactpage

La fistule

Avant toute prise en charge en hémodialyse au long cours, les patients doivent subir une intervention chirurgicale au bras visant à raccorder une artère et une veine par une fistule. C’est dans la veine, ainsi dilatée par la pression sanguine, que sont placées, à chaque séance, les aiguilles par lesquelles le sang est prélevé pour passer dans le générateur, avant d’être réintroduit dans l’organisme. Le chirurgien vasculaire de la clinique peut créer ces fistules ou intervenir dans le traitement des complications qui surviennent parfois au niveau de cette fistule.

La greffe de rein

Plusieurs insuffisants rénaux dialysés à la clinique de Tournan ont pu bénéficier d’une greffe de rein. La greffe est, pour un malade chronique, le seul moyen d’échapper à la contrainte des dialyses trois fois par semaine. En France, chaque année, on pratique environ 2.500 greffes de rein : un nombre insuffisant, en regard des 8.500 patients en liste d’attente ! La pénurie de greffons est liée au nombre restreint de personnes qui, de leur vivant, font connaître leur volonté de don d’organes, après leur décès.

 

Démarches administratives

L’insuffisance rénale chronique est prise en charge à 100 % par la Sécurité Sociale. Les frais de traitement sont facturés directement à votre Caisse après accord préalable.

Les documents à présenter sont :

• Votre attestation en cours de validité

• Votre attestation de couver ture CMU ou AME

• Votre carte de mutuelle

• Votre carte d’identité